2 Janvier 2019. La jeune photographe Nadi Jessica fait une publication sur son compte Facebook. Le message qui l'accompagne est assez explicite. Elle vient de lancer un challenge qui va durer 365 jours. Chaque jour, elle publiera une photo sur ses comptes Facebook et Instagram. 

La photographie, une passion restée longtemps enfouie 

Nadi Jessica est photographe. Dans la communauté web ivoirienne, elle est une figure qui commence à se faire connaitre. Armée de son boitier, elle mitraille les silhouettes lors des événements mais pas seulement. Pourtant, il y a quelques années, elle ne s'imaginait pas s'engager dans une telle carrière.

Titulaire d'un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en Informatique Développeur d'Application (IDA), rien ne la prédestinait à la photographie.  « J'ai une passion pour la photo depuis l'école. Une passion que je n’exposais pas », explique-t-elle. Cette passion finira par la rattraper. 

Nadi Jessica

Un déclic et une rencontre 

En 2017, elle participe à une formation dénommée « She Is The Code », initié par Akendewa. Programme audacieux, il vise à former des jeunes demoiselles aux métiers du numérique. Lors de ce programme, Nadi Jessica écoute des parcours inspirants, rencontre des personnes qui provoquent en elle un déclic. Sa volonté de s’engager dans la photographie lui fait croiser le chemin d’une personne qui décide de la coacher. 

« Après la formation, je rencontre un monsieur [NDLR : Monsieur Franck Bayé] qui va jouer un rôle déterminant pour la suite. Je lui fais voir mes premières images. Il les regarde et me dit, tu as encore du chemin à faire, parce-que ça ce n'est pas la photographie ».

Dès cet instant, elle décide d'apprendre les techniques de la photographie. Monsieur Bayé sera d'un grand grand apport sur ce long chemin. Mais avant, il lui faut un appareil photo professionnel. Elle se donne les moyens pour l’avoir. « Il m'a fallu faire des petits boulots çà et là pour acquérir mon premier appareil »

Photo Challenge 2K19, un engagement envers « sa communauté » 

Pour le challenge, elle explique s'être inspirée du graphiste O'Plérou Grebet et ses stickers Zouzoukwa. Ses publications créent rapidement de l'engagement. De photos en photos, elle commence à recevoir des encouragements.

« Chaque jour je sortais avec mon appareil. Je rencontrais des personnes avec des histoires différentes Il y a certaines images qui parlaient à des personnes. Elles m'écrivaient dans ma messagerie privée pour me remercier » raconte-t-elle.

Mais au cours de l'année, Nadi Jessica rencontre des difficultés. La situation est telle qu'il lui passe à l'esprit d'abandonner la photographie. Le challenge devient alors l'énergie qui la maintient. Elle a pris un engagement envers ceux qui la suivent, elle compte bien l'honorer malgré tout. Elle raconte : 

« Et puis il y a eu un moment très sombre de ma vie. J'avais voulu abandonner la photographie, mais c'est le challenge qui me maintenait. Chaque jour je faisais l'effort de prendre mon appareil, malgré la situation que je traversais, et de faire les photos ». 

 

Nadi Jessica - Photo Challenge

 

Avec Photo Challenge 2 K 19, la photographe a raconté des histoires, mis en avant des personnes, abordé des thématiques (architecture, autonomisation de la femme…), défendu des causes (lutte contre le cancer du sein, droit à l’éducation), fait la promotion de sites touristiques, célébré la richesse culturelle de la Côte d’ivoire et plus encore. Pour couronner le travail qu’elle a accompli, une exposition est prévue en 2020, avec quelques photos issues du challenge.

Le 31 décembre 2019. Nadi Jessica publie la dernière photo du challenge et l’accompagne de ces mots « [ ] le plus important pour moi c'est d'être reconnaissante à Dieu et à vous car sans vous, ce challenge n'allait pas être possible ».  

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire