« #VraieFemmeAfricaine » est l’hashtag du moment sur les réseaux sociaux depuis quelques jours.
Ce hashtag a été lancé par Traoré Bintou Mariam pour dénoncer les stéréotypes et les clichés auxquels les femmes africaines font face au quotidien.


« Femme noire tu enfanteras dans la DOULEUR pour prouver que tu es une VRAIE AFRICAINE». est l’une de ses publications qui attribue naturellement la douleur à la femme africaine.


Ce hashtag jugé d’action « féministe » par certains est devenu l’opportunité de crier haut et fort les conditions des femmes en afrique par d’autres:


« Une #vraiefemmeafricaine n'a pas droit à la terre. Car elle sait que le droit foncier est réservé aux hommes. » Maria De Jesus


« #VraieFemmeAfricaine doit subir une souffrance atroce après le décès de son mari par sa belle-famille. » Amelie Koudou


Il n’y a pas seulement que les femmes qui l’utilisent. En effet, ses dames ont été soutenus par certains hommes qui utilisent #VraiHommeAfricain pour sensibiliser les hommes sur leurs comportements excessifs dans la société.


« Pff vous parlez de quoi même ? #Vraihommeafricain ne pleure JAMAIS devant qui que ce soit, c’est un dur gars, les pleurs c’est pour les tapettes ! » Josue Emmanuel Nomenyo


« #VraiHommeAfricain ne doit pas demander l'avis de sa femme avant de faire quelque chose sinon elle va s'asseoir sur sa tête » Karim Dagnogo


« #UnVraiMariAfricain Si son enfant réussit dans la vie, c’est grâce à lui mais s’il échoue, c’est à cause de sa mère qui n’est pas #UneVraieFemmeAfricaine. » Salif Barry


Les entreprises ne sont pas restées en marge de ce buzz. Elles l’utilisent à cœur joie dans leurs messages commerciaux. Ce hashtag annonce sans aucun doute un 08 mars plein de prise de
conscience.

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire