Parti étudier en Russie, très loin de chez lui le Bénin, Bonaventure Dossou doit maintenir le contact avec sa mère. Seulement, elle parle le Fon, et lui le français. Il décide alors de trouver une solution en utilisant l’Intelligence Artificielle (IA). 

Lorsque la mère de Bonaventure Dossou lui envoie des messages vocaux, il ne parvient pas à tout comprendre. Il lui vient alors l'idée de développer un modèle de traduction de langue par intelligence artificielle du Fon vers le français et vice-versa.

Bonaventure Dossou et son ami Chris Emezue développent FFR, un modèle de traduction par Intelligence Artificielle sur le modèle de Google Translate. Le projet est d'autant plus utilise que plus de 2000 langues africaines sont considérées comme peu documentées pour être prises en compte dans le développement de l'Intelligence Artificielle. Ils font désormais partie d'un groupe de chercheurs qui s’intéressent au traitement du langage naturel (NLP), qui consiste à utiliser l'intelligence artificielle pour aider les ordinateurs à comprendre le langage humain. 

Les deux amis continuent de développer et d'enrichir leur système. Le Fon étant parlé par plus de 2 millions de personnes à travers le continent africain. Ils espèrent obtenir des financements pour accélérer leurs recherches. 

Plusieurs acteurs interviennent dans ce domaine. C'est le cas du Dr Ezeani qui travaille actuellement sur une traduction automatique de la langue igbo du Nigeria vers l'anglais.

« Dans cinq à dix ans, je pense être capable d'interagir avec Alexa en Igbo ou dans n'importe quelle langue, ce qui sera un exploit énorme et vraiment satisfaisant », a -t-il expliqué. 

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire