Toutes les 5 secondes, une personne est victime d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) dans le monde et 6,7 millions de personnes sont mortes d’un AVC en 2015 selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le 29 octobre est d’ailleurs la journée mondiale de l’AVC. Penchons-nous donc sur les bonnes habitudes qui préservent d’un AVC.

Vous avez dit AVC ?

L’accident vasculaire cérébral est un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau. Cet arrêt peut être provoqué par l’obstruction ou la rupture d’un verseau sanguin dans le cerveau. A ce stade, le cerveau ne reçoit plus suffisamment d’oxygène et de nutriments, ce qui provoque la mort des cellules de la zone touchée.

Il existe deux types d’AVC  

AVC ischémique ou infarctus cérébral (représente 85% des cas) est dû à l’obstruction d’une artère cérébrale par un caillot ;
AVC hémorragique (représente 15% des cas) est provoqué par la rupture d’une artère cérébrale responsable d’un saignement cérébral.
Si en général les plus de 65 ans sont les plus exposés à un AVC, les récentes études montrent bien que la prévalence chez les jeunes est inquiétante. En clair, l’AVC n’est plus le mal des personnes âgées, les moins de 40 ans sont de plus en plus frappés par l’AVC et en meurent.

Prévenez l’AVC pour préserver votre vie

Puisqu’il est mieux de prévenir que de guérir, intégrez dans votre quotidien des habitudes saines qui peuvent vous éviter un AVC, une crise cardiaque ou encore des ruptures d’anévrisme. En effet, selon le guide de prévention de l’AVC édité en 2011 par l’American Heart Association, les personnes qui ont de saines habitudes de vie font baisser de 80 % leur risque d’avoir un AVC.

  • Abandon du tabagisme (pour les consommateurs de tabac) ;
  • Consommation modérée d’alcool ;
  • Exercice physique (pratique régulière de sport) ;
  • Changer de méthode contraceptive (pour les femmes de plus de 35 ans qui prennent une pilule contraceptive à risque parce qu’elles fument ou parce qu’elles ont une tension artérielle élevée).
  • Meilleure gestion du stress (le stress est une principale cause des AVC) ;
  • Suivi médical régulier ;
  • Maintien d’un poids santé – calculez votre indice de masse corporelle en divisant votre poids en kg par le carré de votre taille [poids / (taille) ²]

Si votre résultat est compris entre :
Moins de 18,5 = insuffisance pondérale (maigreur)
18,5 à 25 = corpulence normal
25 à 30 = surpoids
30 à 35 = obésité modérée
35 à 40 = obésité sévère
Plus de 40 = obésité massive

Les signes qui alertent

Malheureusement, bon nombre de personnes ont beaucoup de mal à adopter de saines habitudes de vie. Les risques de subir un AVC sont d’autant plus élevés chez les personnes dites à risque.
Si vous faites attention, quatre signes majeurs devraient pouvoir attirer votre attention avant que le pire ne survienne :

Une déformation de la bouche

Faiblesse ou paralysie – il s’agit d’une faiblesse ou d’une paralysie d’une partie du corps et/ou d’une partie du visage.
Trouble de la parole – la victime d’AVC a une perte soudaine de la parole, parle, articule ou comprend difficilement.
Trouble de la vision – on observe une diminution ou une perte de la vision, d’un œil ou des deux yeux chez la personne qui subit un AVC.
Ce que conseillent les spécialistes, c’est que dès l’apparition brutale de ces signes, il est vital de consulter très rapidement un médecin.

Que faire en cas d’AVC ?

Si vous vous retrouvez en présence d’une personne qui vous semble faire un AVC, voici 3 choses que les spécialistes proposent de faire :
Demandez à la victime de sourire. Cette technique vous permet de vérifier s’il y a une déformation du visage ou de la bouche ;
Demandez à la victime de lever les deux bras ;
Demandez à la victime de prononcer une phrase simple – cela permet de vérifier s’il y a trouble de la parole ou pas.
Cet exercice permet de vérifier l’apparition de symptômes de l’AVC et surtout de prendre les dispositions pour la prise en charge du patient. Il faut garder à l’esprit que, même si l’AVC est mortel, on peut en guérir si on est pris en charge tôt.

 

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire