Ces derniers jours, de nombreuses voix se sont élevées contre la sortie d'un titre de Safarel Obiang. Intitulé, Ahoco, ce concept met en exergue une danse qui imite un mouvement jugé obscène par plusieurs observateurs.

« Ahoco », instrument de musique ou acte obscène ?

Safarel, l'auteur du très célèbre « tchin-tchin » a sorti un nouveau concept. Intitulé « ahoco », cette danse ferait référence à un instrument de musique traditionnel du même nom. Seulement, à y regarder de plus près, l'artiste pourrait faire allusion à quelque chose de plus obscène : la masturbation.

C'est en tout cas ce que considèrent bon nombre d'internautes. Sur Facebook, de nombreuses vidéos montrant l'artiste en prestation avec ses danseurs, pourraient leur donner raison. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase est une vidéo dans laquelle on aperçoit un jeune garçon, de 12 ans environ, se mettre tout nu, pour exécuter des pas de « ahoco ». Il n'en fallut pas plus pour que la mauvaise influence de ce concept soit dénoncée.

La position de l’association des journalistes culturels…

Suite à l'indignation générale, l'association des journalistes culturels de Côte d’ Ivoire (Ujocci) a publié un communiqué pour donner sa position. Ainsi, l'association admet qu'il s'agit d'un concept qui tend « à dévaloriser la culture et les arts du pays ». De plus, l'association a invité « les autorités, notamment le ministère de la Culture et de la Francophonie, le Burida et les associations d’artistes à se saisir de la question pour éviter un dérapage qui serait préjudiciable à l’éducation de nos enfants ».

Et de l’association des écrivains de Côte d’Ivoire

Comme pour répondre à cet appel, l’Association des Écrivains de Côte d'Ivoire a aussi publié un communiqué allant dans le même sens. Dans ledit communiqué, l'association a signifié qu'elle « s’indigne et condamne vigoureusement ce concept vil et déviationniste » et invité l'artiste à « éviter ces concepts qui embrouillent l’esprit des plus jeunes ».

Une pétition pour interpeller le procureur

En plus de cela, une pétition intitulée « censure du titre ahoco de Safarel Obiang » a été lancée sur internet. Sur un objectif de 500 signatures, la pétition est à 443 signatures à ce jour (1er octobre 2019). L’objectif de cette pétition est d’interpeller le « procureur général de la république face à cette situation qui constitue un trouble à l'ordre public, une atteinte à la pudeur ».

Pour ce qui est de l'artiste, dès le début de la grogne, il avait tenu des propos qui ont été mal apprécié par plusieurs. Il avait expliqué aux personnes qui s'en plaignaient qu'il n'était en rie responsables des agissements de leur enfants. Il avait ajouté qu'on continuerait la promotion de son concept dans tous les points chauds d'Abidjan.

 

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire