La soirée de distinction du Prix international des musiques urbaines et du coupé-décalé (Primud), s’est achevée par le sacre de Safarel Obiang. Le concepteur du tube à succès « Tchin-tchin » est désormais le nouveau roi de la musique urbaine en Côte d’Ivoire et particulièrement du Coupé-décalé. Une couronne que le jeune chanteur a eu beaucoup de mal à gagner. Revenons sur sa quête du fameux Primud d’Or.

Le sacre manqué en 2018

L’année dernière, alors que son hit « Tchin-tchin » cartonne, des observateurs de la scène musicale ivoirienne et même certains artistes dont Dj Arafat ou encore Serge Beynaud ont vu en Safarel Obiang le successeur de Dj Arafat, deux fois Primud d’Or (2016 & 2017). On a même vu certaines grosses stars du Coupé-décalé inviter le public à voter pour le nouveau chouchou du Coupé-décalé.
D’aucuns allaient jusqu’à croire que l’étape des votes n’était qu’une simple formalité pour voir Safarel Obiang repartir de la soirée avec la très convoitée clé de la villa qui revient au sacré Primud d’Or. Surtout que, lors de la soirée de distinction du 1er septembre 2018, Safarel Obiang rafle à lui seul deux trophées : Meilleur concept et

Meilleur artiste masculin Coupé-décalé.

Cependant, pour le nouveau prince du Coupé-décalé, le rêve ne se réalise pas ce soir-là. Safarel Obiang doit se plier au choix du public et du jury. C’est à Serge Beynaud que revient le Primud d’Or 2018.

Un chemin semé d’embuches…

Puisqu’il faut spéculer, on se permet de pousser la réflexion un peu plus loin. Dès l’ouverture des votes, cette année, Safarel Obiang n’était pas en bonne position par rapport à ses « adversaires ». Ceux-ci pèsent lourd dans la balance mais le jeune prodige croit en ses chances de réussir et sait compter sur ses fans qu’il appelle affectueusement les « kamorassiens ». Pendant les premières semaines de voting, Ariel Sheney se positionne comme le choix du public. Même si rien n’est encore joué, dans les couloirs, il se dit que l’auteur de « Amina » a plus de chance que ses concurrents. Mais ce n’est pas encore ce qui inquiète.
Les difficultés se multiplient pendant les dernières semaines de voting. Le compte facebook de Safarel Obiang est piraté. L’individu derrière cette cyber attaque a le contrôle de la page du chanteur et prend plaisir à injurier les fans du chanteur en commentaires et en messagerie privée. Sans compter les vives critiques après la sortie du dernier concept en date de SafKing : Ahoko.
Le nom de la danse prête à confusion et l’exécution en elle-même fache ! Safarel Obiang pouvait faire mieux. Pour quelqu’un dont les premiers fans sont des enfants, mimer un geste de masturbation est très mal vu par des parents. Le chanteur essaie de se défendre mais il semble s’enfoncer de plus en plus. La solution, c’est de retirer le son et proposer un autre concept. Chose qu’il accepte de faire lors d’une émission radio.

Un timing parfait pour un sacre…

En toute objectivité, il est clair que le décès tragique de Dj Arafat le 12 août dernier a peut-être joué en faveur de Safarel Obiang.
En fait, le décès de Houon Ange-Didier a provoqué le report de la cérémonie de distinction du Primud. Les nominés ont donc eu un mois de plus pour continuer leur campagne auprès du public. Aussi, qui d’autre que Safarel Obiang concilie plus les mélomanes du Coupé-décalé ? Entre Ariel Sheney, Serge Beynaud ou encore Bébi Philip, le public a sans doute eu du mal à se reconnaitre ou à reconnaitre le coupé-décalé tel qu’on l’aime. Le Coupé-décalé c’est avant tout un rythme dansant qui ne s’offre pas le luxe d’être une musique moralisatrice. Le Coupé-décalé dont Dj Arafat était le roi est un Coupé-décalé de « roukass-kass ».  Et actuellement, Safarel Obiang est sans conteste celui en qui s’identifie cette musique.
Le public et le jury ont décidé, Safarel Obiang est le nouveau roi du Coupé-décalé et de la musique urbaine en Côte d’Ivoire. Bravo l’artiste !

 

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire