Le samedi 8 février 2020, la bibliothèque et Centre Socio-culturel Kids'House a ouvert ses portes dans  un village de l'Agneby Tiassa, à 45 minutes d'Abidjan. Dans cette interview, sa fondatrice, Leonie Dindji, explique les motivations qui ont impulsé la création de ce centre, mais aussi les objectifs qu'elle et ses collaborateurs espèrent atteindre auprès des bénéficiaires.

 

          1. Présentez-vous 

Je suis Leonie DINDJI, doctorante en anglais et entrepreneur en agro-pastoral, enfin présidente fondatrice de l'ONG Kids'House. J'ai une passion pour les relations humaines, la nature et l'aide sociale. Vous verrez pourquoi toutes mes activités entrepreneuriales sont tournées vers l'intérieur du pays. Étant une passionnée du sociale et du partage, la ferme que je gère me permet de subvenir aux besoins de l'ONG Kids'House, car avant de demander aux autres, il faut bien un apport personnel. C'est donc un moyen pour moi d'être indépendante, vis-à-vis de mes charges personnelles mais aussi contribuer aux œuvres de l'ONG. 

 

          2. Quels sont les objectifs du centre Socio-culturel Kids'House ? 

La bibliothèque et Centre Socio-culturel Kids'House dans Agneby Tiassa a pour objectif premier de faire la promotion de l'éducation en zone rurale et périurbaines. En effet, plusieurs activités combleront l'animation du centre, entre autres, des concours littéraires, des séances de lecture, des cours d'alphabétisation, des formations et sensibilisations sur des thèmes d'actualité ( immigration, grossesse en milieu scolaire, entrepreneuriat, etc.) Aussi, ce centre, afin de garder son volet social, fait office de centre de suivi et de gestion des populations, avec une perspective d'autonomisation des femmes, responsables directes de enfants défavorisés qui constituent notre cible. Pour terminer, faudrait dire que ce sont des activités socio-culturelles et éducatives qui donneront vie à cette bibliothèque et centre.

 

Le centre a été inauguré le samedi 8 février 2020

       

  3. Avez-vous obtenu des financements pour l'ouverture de ce centre ? 

Notre ONG est composée majoritairement de jeunes, dynamiques, étudiants et travailleurs du secteurs public et privé. Nos moyens proviennent de dons d'entreprises quelques fois, mais plus des particuliers, qui voyant nos actions sur le terrain nous font confiance. Ainsi pour la bibliothèque, nous avons réuni les fonds en ligne. Nos connaissances ont bien voulu nous aider. En tant que présidente, j'ai des personnes qui me suivent et m'encouragent à travers des conseils mais aussi des appuis considérables de mes connaissances et familles. Ces dons de mes proches ont constitué plus d'un tiers du montant de construction et d'ameublement de la bibliothèque. Pour dire que les réseaux sociaux peuvent vous aider, mais faudrait que vous ayez touché vos proches pour une réussite totale. Si vous n'arrivez pas à faire adhérer vos connaissances immédiates, ce n'est pas ceux qui ne vous connaissent pas que vous allez blâmer, mais vous même. Pour conclure, nos dons proviennent des collectes et dons de tous.


           4. Un mot de fin ? 

Amoureuse de l'humanitaire, j'aimerais y faire carrière tout en enseignant dans une université car j'aime le partage de connaissance et de savoir. Je ne compte également pas abandonner ma ferme, je verrai comment la mettre à profit dans 5 ans, avec un partenariat avec l'ONG, afin d'aider les jeunes à une insertion professionnelle réussie.

Je profite pour dire merci à tous ceux qui me suivent et croient en Kids'House. Mon équipe et moi sommes prêts à relever les défis d'une éducation effective en zones rurales et périurbaines. À mon équipe Kids'House, mes "gladiators", travaillons pour les enfants défavorisés, c'est ce que nous savons mieux faire. Merci. 

 

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire