A 31 ans, Mme Seynabou Dieng Traoré, Prix du Jeune entrepreneur(e) francophone 2019 voit les choses en grand. Pour elle, consommer local est une voie importante qui peut favoriser le développement des Etats africains. Ainsi, en 2016, elle a créé l'entreprise Maya, spécialisée dans la production de condiments et d’épices. 

Un engagement pour aider à développer son pays  

La Malienne Seynabou Dieng Traoré fait des études en économie à l’Université de la Sorbonne à Paris et obtient un master en stratégie & management international à l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC). Une fois au pays, elle s'engage dans une ONG avant de se lancer dans l'entrepreneuriat. En 2016, elle crée Maya, une entreprise spécialisée dans la production de condiments et épices tels que la sauce piment gingembre, la vinaigrette à l’ail et les marinades.
 
En 2018, l'entreprise réalise un chiffre d’affaire de 50 000 €. L'un des challenges de la jeune entrepreneure, c'est d'aider les producteurs de profiter au mieux de leurs activités, en quittant l'informel. Pour y arriver, elle souhaite s'ouvrir à des marchés plus grands : 


 
"Nous souhaitons vraiment attaquer cette nouvelle classe moyenne africaine émergente dans les pays d’Afrique de l’Ouest et de la zone Cedeao (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest) en priorité. Puis, en fonction de ce que ce premier marché donnera, nous envisagerons bien entendu d’exporter nos produits finis vers des pays européens, mais aussi du Sud de l’Afrique et du Maghreb".

Un engagement auprès de sa communauté 

Seynabou Dieng Traoré est aussi très engagée auprès de sa communauté. Régulièrement, elle accorde du temps de coaching aux jeunes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat. Avec son entreprise Maya, elle travaille en étroite collaboration avec les « petits producteurs », en achetant les produits bruts avec eux. Lesquels produits seront ensuite transformés en produits d'épicerie. 
 
Maya a réussi à créer 10 emplois directs (dont 8 femmes) et 16 emplois indirects. A Bamako et à Ouagadougou, ce sont 120 points qui distribuent les produits Maya. L'entreprise travaille étroitement avec 11 coopératives et fait de la protection d’environnement, l'une de ses priorités. 
 
Lauréate de la troisième édition du Prix du Jeune entrepreneur(e) francophone, Seynabou Dieng Traoré remporte une enveloppe de 10.000 € et un appui technique pour l'aider à développer son entreprise. 

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire