Agée de 26 ans, Tchonté Mireille Silué est le modèle réussi de mise en couple de la passion et de l’altruisme. Entre espace de lecture et plateformes digitales, elle distille  partout où l’opportunité se présente, sa magie des livres. Cette jeune dame est l’image parfaite de la jeune génération ivoirienne montante.


Des finances à l’entrepreneuriat social


Apres l’obtention de son Bac, elle décide de faire un Bachelor en finance à l’université. Deux ans après, elle part à  Atlanta pour continuer ses études. Pendant  sa dernière année de formation, elle se rend compte qu’elle n’aime pas les finances et les chiffres car ils sont dépourvus du côté humaniste. A la suite de son Bachelor en 2015, elle décide de s’inscrire dans une université à San Francisco pour faire un master en entrepreneuriat social. 
De retour en Côte d’Ivoire en 2016, elle devient professeure dans son université de départ à l’âge de 22 ans. Elle décide de tester ses compétences acquises aux cours d’entrepreneuriat social en engageant activement les étudiants pendant les cours au lieu de faire des cours magistraux. Après quelques années, elle expérimente la vie de maîtresse dans une classe de maternelle.


D’une séance de lecture naquit un espoir communautaire 


L’histoire d’amour entre Tchonté et les livres commence dès sa plus tendre enfance. Cette passion, elle la doit à son père, qui dès l’âge de 8 ans, lui offre régulièrement des livres en cadeau.


« De Barbie Vétérinaire, aux œuvres de Camara Nangala, chaque bonne note, chaque anniversaire, chaque fête de noël, était l’occasion de renflouer ma bibliothèque. »


C’est donc tout naturellement que Tchonté développe également une obsession pour l’écriture. Au lycée, elle écrit de petites histoires qu’elle partage avec ses camarades de classe. Mais ce n’est que plus tard, au contact d’une camarade de Fac blogueuse, qu’elle saute le pas et ouvre son propre blog en 2012. D’un Blog Lifestyle où elle partage ses réflexions et ses humeurs, « Les chroniques de Tchonté » est devenu la mémoire des ressentis de ses dernières lectures et de ses rêves.


A la recherche de plan d’action pour se construire une fortune, Tchonté finit par oublier la richesse numéraire et met en place un espace de lecture afin de  partager sa passion pour la lecture et apporter sa modeste contribution à l’éducation des jeunes de la commune qui l'a vue naître. Elle s’inspire du modèle de la bibliothèque qu’a mis en place Robert Kiyosaki dans le garage du père de son ami.

« Je voulais  être riche.  Comme tout le monde je m’oriente vers le livre « père riche père pauvre » de Robert Kiyosaki. Moi ce qui m’a particulièrement marquée dans ce livre c’est quand il raconte comment il a mis en place une sorte de bibliothèque dans le garage du père de son ami à neuf (9) ans. Et moi je me dis tiens on me connait déjà comme une blogueuse littéraire et si je mettais une bibliothèque en place pour tester toutes les idées que j’ai dans le domaine de l’éducation. Voilà comment à 23 ans, en avril 2017 j’ouvre le centre Eulis dans la commune de Yopougon. »


C’est ainsi que le centre Eulis voit  le jour. Professeure de business  en son temps, elle utilise son salaire et une partie de sa bibliothèque personnelle pour assurer les débuts du centre.

Le centre Eulis, l’espoir d’une génération


Connue pour ses bars et ses débits de boisson, Yopougon est la plus grande commune de la Côte d’Ivoire. Entre bibliothèque municipale presque inexistante et population en « conflit » avec la lecture,  Tchonté Silué a trouvé la combinaison gagnante. Forcément, beaucoup de travail, un peu de chance, un local  cédé par son père mais surtout un savoir-faire appris lors de ses études. Le tout enrobé d’une notoriété virtuelle qui lui a permis de récolter de nombreux dons en Côte d’Ivoire, de l’ambassade des Etats-Unis, de la Fondation Orange ou de personnalités politiques . Hors des frontières, elle ne laisse point insensible. 


« Une dame que je ne connaissais pas m’a envoyé deux ordinateurs de France, une autre un don de 100 euros, ce qui a permis de sponsoriser les abonnements annuels de cinq enfants. C’est le pouvoir d’internet », a-t-elle confié lors d’une entrevue médiatique.


Le centre Eulis qu’elle a nommé avec les lettres de son nom (à  l’envers), est aujourd’hui la fierté du quartier toit rouge. En trois (3) ans d’existence, la bibliothèque qui tient dans un studio d’une dizaine de mètres carrés héberge des milliers de livres. Il est fréquenté aussi bien par les enfants que les adultes. En effet, elle a commencé avec les enfants, mais à travers des clubs de lecture pour adultes, Tchonté   partage « la magie » des livres avec d'autres jeunes.


L’anglais, l’informatique, le bricolage, l’art et les sorties éducatives sont aussi au menu dans le centre. Tchonté est accompagnée dans cette aventure par de nombreux jeunes bénévoles qui comme elle, veulent aider leur communauté.  Elle a récemment lancé le Book’Art Tour. Une tournée dans tout le pays afin de sensibiliser les enfants sur l’importance de la lecture à travers des ateliers éducatifs et d’apporter des livres afin qu’ils puissent créer des clubs de lecture. 

bloggeuse


Une jeune ambitieuse


 Meilleure blogueuse en 2017, jeune championne pour les enfants par l'UNICEF Côte d’Ivoire en 2018, prix Adicom Awards Impact social 2018 pour le centre, jeune le plus influent de la Côte d’Ivoire sont autant de reconnaissances que Tchonté a reçues. Entre humilité, travail et rêve, elle ambitionne être ministre de l’éducation nationale.
 

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire