En octobre, le monde entier se mobilise pour mener une vague campagne de prévention et de dépistage du cancer du sein. Sans vouloir faire peur aux filles et aux femmes, ces campagnes ont pour principal objectif de montrer aux femmes et aux jeunes filles comment s’y prendre pour éviter de mourir du cancer du sein. Même si ce n’est pas une maladie comme toutes les autres, on peut en guérir si le mal est dépisté tôt. Vous connaissez sans doute l’autopalpation. Dans cet article, on vous dit ce qui doit attirer votre attention sur l’état de vos seins.

Les anomalies à prendre au sérieux

En général, lorsque les symptômes du cancer du sein apparaissent, il est trop tard pour la victime. Toutefois, vous pouvez éviter le pire si vous faites plus attention à votre corps et particulièrement à vos seins. Les professionnels conseillent de pratiquer l’autopalpation si vous êtes âgées de 20 ans au moins et n’avez pas encore atteint 45 ans. C’est un exercice que vous devez faire périodiquement, entre le 5e et le 6e jour après vos règles.
Avant de vous rappeler comment effectuer l’autopalpation, voici six anomalies qui vous disent s’il faut vous rendre chez votre médecin/gynécologue :

Une boule dans votre/vos sein(s)

Vous sentez l’apparition d’une boule au niveau de votre sein. Il peut s’agir d’une boule que vous sentez au touchée ou de votre sein qui a pris du volume.

Un sein déformé

Vous voyez ou sentez une fossette (un petit trou) sur votre sein, une rétractation ou un épaississement de la peau du sein.

Une modification de la texture ou de la couleur de la peau du sein (de l’aréole)

L’aréole est la partie du sein qui entoure le mamelon (le point du sein). Si cette partie prend une autre couleur que la couleur normal, faites attention. De même, si la peau de votre sein change de couleur ou de texture (une rougeur ou une couleur plus foncée).

Une variation de la forme du sein  

En examinant votre sein, vous remarquez que celui-ci a soit pris du volume ou est plus petit. Cette variation est indépendante du changement qui s’opère pendant vos règles. Assurez-vous d’effectuer l’autopalpation au moins 5 jours après les règles.

L’apparition d’écoulements anormaux au niveau du mamelon

Il s’agit ici, d’écoulement d’un liquide qui provient des seins alors que vous n’allaitez pas. Il y a donc problèmes. Selon les spécialistes, l’apparition de ce signe est rare, mais il vaut mieux savoir.

Une boule dans l’aisselle  

L’aisselle fait aussi partie du sein. En tout cas quand il s’agit de cancer du sein. Soyez attentive à ce qui se trouve dans votre aisselle, si une boule apparaît, parlez-en à un médecin.

Faites votre auto-examen

Mesdames, cet exercice consiste à examiner minutieusement vos seins dans le but de détecter une quelconque anomalie. Soyez très attentive et recherchez ce qui cloche.
Pour se faire, mettez-vous debout devant un miroir qui vous permet de voir votre poitrine.
Tendez vos bras le long de votre corps et examinez l’aspect de vos seins en vous retournant légèrement ;
Levez un bras et avec 3 doigts de l’autre bras, palpez le sein du côté du bras levé ;
Commencez par faire de petits cercles avec vos doigts sur les zones suivantes : le bas du sein – le haut – entre le sein et l’aisselle ;
Ensuite, toujours avec vos doigts, faites le tour complet de votre sein en vous rapprochant de plus en plus du mamelon ;
Pincez doucement votre mamelon pour être sûre qu’il ne contient pas de liquide suspect ;
Enfin, palpez également la zone au-dessus des clavicules (entre le sein et l’épaule).
Faites de même sur l’autre sein.
Prenez bien votre temps pour vous assurer que vos seins se portent bien et en cas de la moindre anomalie, prenez rendez-vous chez un gynécologue.
Pour les femmes de 45 ans et plus, les spécialistes conseillent une mammographie tous les 3 ans. L’autopalpation est également conseillée pour les femmes ayant atteint la ménopause, pour elles ce sera le 1er jour de chaque mois.

Quelques facteurs de risque du cancer du sein

Le principal facteur de risque du cancer de sein est l’hérédité. Il est très important de savoir que si un membre de votre famille a déjà eu ou est mort d’un cancer. Dans ce cas, vous devez prendre plus de précaution pour dépister le mal au plus tôt. Ensuite votre durée de vie sexuelle (il s’agit de savoir depuis quel âge vous êtes sexuellement active et depuis combien de temps). Votre mode de vie et la consommation de tabac joue pour beaucoup. Ainsi que certains traitements hormonaux.
Au nombre des facteurs de risque, figurent également la pollution environnementale, le stress, l’obésité. Plus vous prenez de l’âge, plus vos risques d’avoir un cancer du sein sont importants.
Prenez soin de vous et profitez de ce mois d’octobre rose pour vous faire dépister gratuitement.

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire