Une Malaisienne, âgée de seulement 16 ans s’ôte la vie suite à une publication sur instagram.  Il s’agissait d’un sondage dans lequel l’adolescente demandait si elle devait vivre ou mettre fin à ses jours. Malheureusement, La majorité de ses followers ont voté pour sa mort.

Ce cas de suicide a déclenché de vives réactions chez la population Malaisienne mais également dans le monde entier. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, profondément indigné, se dit : « inquiet pour la santé mentale des jeunes en Malaisie ».
 
Les autorités compétentes ont d’ailleurs demandée l’ouverture d’une enquête pour éviter d’autres drames dans l’avenir, car pour eux : “C’est un problème national qui doit être traité sérieusement”.

Précisons qu’il existe plusieurs drames similaires, dont celui de la jeune Molly Russel âgée de 14 ans, qui avait particulièrement défrayé la chronique en 2017. La jeune britannique s’était suicidée après avoir visionné des contenus liés à l’automutilation et au suicide sur Instagram. 

En face des questions que soulèvent ces drames, Instagram, Facebook et plusieurs autres réseaux sociaux ont décidé d’interdire toutes les publications qui font la promotion ou qui encouragent le suicide ou l’automutilation.
 

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

185 millions de F CFA pour financer 360 projets des jeunes d'Attécoubé

Focus Emploi Jeunes

VIDÉO AEJ

Agir pour les jeunes II : Témoignage de bénéficiaire